ADRIEN VESCOVI

Soleil Blanc - Escalette

Soleil blanc est une installation conçue pour se développer en plusieurs volets et lieux.
Le premier volet était présenté en 2020 à la Friche de la Belle de Mai, le second est actuellement visible au Grand Café de Saint Nazaire, la Friche de l’Escalette constitue la troisième étape d’un cycle destiné à se poursuivre.

Adrien Vescovi apporte sa touche d’élégance à tout ce qu’il touche. Une fois parés de ses tentures aux teintes délavées flottant au vent, le tour de magie opère, il se dégage des lieux une atmosphère particulière, génératrice d’émotion teintée d’allégresse. Son processus créatif relève également de l’alchimie.

Au départ, il sélectionne soigneusement d’anciens draps de lin, chanvre ou métis, à la texture épaisse et rêche, mémoire d’une époque révolue ou les trousseaux de mariage emplissaient les armoires.

Disposant d’une large gamme de pigments minéraux et végétaux, en provenance du Roussillon, du Vaucluse ou de Bourgogne… comme du Maroc, du Mexique ou du Brésil…, il prépare ses teintes qu’il laisse infuser longuement dans de grands chaudrons.

Puis au terme d’un long processus de bains bouillants et rinçages successifs il obtient les teintes voulues.

Lorsque l’opportunité se présente de pouvoir disposer sur le long terme d’un vaste espace en plein air, comme dans ses montagnes natales ou Friche de l’Escalette, le processus de maturation de la matière et des couleurs est rallongé. Les textiles sont alors exposés aux effets conjugués du soleil, de la lune, du vent, de la pluie ou même de la neige, l’artiste faisant du hasard son allié.

Les draps sont ensuite découpés en grandes ondulations « matissienne » ou en motifs circulaires pour Soleil Blanc suivant la forme désirée, puis les coupons sont assemblées et cousues afin de créer de monumentales compositions abstraites ou géométriques.

 

C’est Gérard Traquandi qui a fait découvrir la Friche de l’Escalette à Adrien Vescovi. Malgré un calendrier déjà très chargé, l’envie d’y laisser sa trace fut immédiate… et réciproquement. En une poignée de main (virtuelle… Covid oblige) l’affaire fut entendue. À l’heure ou j’écris ce court texte je ne sais toujours pas à quoi ressemblera exactement l’installation promise… ce sera la surprise du magicien ! Éric Touchaleaume 10 juin 2021

Adrien Vescovi nait en 1981. Après une longue pratique dans les montagnes de Haute-Savoie d’ou il est originaire, il vit et travaille à Marseille depuis 2017.

Cette année son travail bénéficie de sa première exposition personnelle en centre d’art avec Soleil blanc II présenté au Grand Café de Saint Nazaire. Citons parmi ses expositions les plus récentes, en 2020, Soleil blanc I, Friche de la Belle de Mai à Marseille dans le cadre de Manifesta 13 ; en 2019, Mnemosyne , Galerie des Ponchettes, MAMAC à Nice ; Par hasard, Centre de la Vieille Charité à Marseille ; 34ème Festival de Hyères, Villa Noailles ; Futur, ancien, fugitif, Palais de Tokyo, Paris.

précédent
suivant
suivant

expositionADRIEN VESCOVI